Chenilles processionnaires

attention aux chenilles processionnaires en forêt de Montmorency

Vigilance : Chenilles processionnaires en forêt de Montmorency

L’agence territoriale ONF Ile-de-France Ouest attire votre attention sur un phénomène identifié par les forestiers de la forêt domaniale de Montmorency : de nombreux nids de chenilles processionnaires du chêne sont présents autour du château de la chasse.

Ces chenilles, qui se nourrissent des feuilles de chêne, ne sont pas nocives ni fatales pour les arbres mais sont extrêmement irritantes et dangereuses pour les Hommes et les animaux.

Elles se trouvent sur les chênes, dans les branches, sur les feuilles, et quelquefois se regroupent en grand nombre et forment des plaques sur le tronc des arbres. Elles ont des poils urticants.

Si vous observez ce phénomène :

  • Éloignez-vous des arbres porteurs de nids, éloigner les enfants et les animaux de compagnie ;
  • Ne jamais toucher les chenilles vivantes ou mortes, les nids récents ou vieux ;
  • Éviter de se frotter les yeux en cas d’exposition ;
  • Par grand vent ne pas faire sécher son linge à l’extérieur près des arbres atteints.

Au retour de forêt :

  • En cas de doute, prendre une douche tiède et changer de vêtements
  • Si des problèmes subsistent, consulter un médecin traitant. Si des réactions sont visibles sur un animal de compagnie, consulter rapidement un vétérinaire.


Pour plus d’informations, vous pouvez consulter également l’article suivant sur le site ONF.fr

Grippe aviaire

recensement des oiseaux à taverny

Grippe aviaire : amélioration de la situation et levée des mesures restrictives

[Mise à jour le 10/05/2021]

Le 20 novembre dernier, la préfecture nous informait du passage de l'ensemble du territoire métropolitain au niveau de risque Influenza aviaire « élevé » en précisant que cette élévation du niveau de risque s'accompagnait de l'obligation pour les détenteurs d'oiseaux d'appliquer un certain nombre de mesures restrictives, comme le confinement ou la mise sous filet des oiseaux.
La situation au regard de l'influenza aviaire s'améliore sur l'ensemble du territoire métropolitain. Depuis le 9 avril, seuls 2 cas ont été recensés en Haute-Savoie et dans le Bas-Rhin, dans des basses-­cours à proximité de zones humides. Parallèlement, aucun cas dans la faune sauvage n'a été recensé depuis le 23 mars dernier, soit depuis plus d'un mois.
Du fait de cette situation favorable, le ministre de !'Agriculture et de !'Alimentation Julien DENORMANDIE, a décidé de ramener le niveau de risque au niveau «modéré» sur l'ensemble du territoire.
Les mesures de restrictions, en particulier la claustration, sont ainsi levées, sauf dans les zones à risque particulier (ZRP), où les mesures de biosécurité renforcées, dont la claustration des oiseaux, restent en vigueur.
Dans le Val-d'Oise, seule la commune de LA ROCHE GUYON est placée en ZRP (zone humide). Cette commune ne sera plus soumise à restriction dès que le niveau de risque sera ramené au niveau «négligeable».
Le ministère de l'agriculture et de l'alimentation appelle l'ensemble des détenteurs d'oiseaux professionnels ou particuliers à rester cependant très vigilant et à respecter les règles de biosécurité.

[+] Courrier de la préfecture

 

Eco-pâturage

eco paturage Taverny Siare

L'éco-pâturage sur nos bassins

Depuis 2016, dans le but de favoriser la biodiversité, le SIARE, en partenariat avec l’association Terideal, pratique l’éco-pâturage pour entretenir les espaces verts de ses bassins de stockage.

Ces bassins de rétention d’eau pluviale sont des zones enherbées, permettant de stocker l’eau en cas de forte pluie et d’éviter ainsi les inondations en zone urbaine. Pour préserver ces ilots de verdure, le SIARE passe progressivement d’un entretien « traditionnel » de ces espaces verts à une gestion différenciée, plus respectueuse de l’environnement.

Cette année, des moutons noirs du Velay vont investir plusieurs bassins : les Aulnaies à Taverny, Robert Thomas à St Prix, Descartes à Soisy-sous-Montmorency et le bassin de St Leu la Forêt. Ces animaux sont réputés pour être des brouteurs de compétition ! Rustiques, ils s’adaptent à tous les climats, de plus, ils n’abîment pas les terrains qu’ils débroussaillent. Les moutons sont bien adaptés aux sols pauvres et humides et ne craignent pas de marcher dans l’eau. Calmes de nature, ils vivent en troupeaux hiérarchisés. Ils sont tous identifiés et un berger passe régulièrement s’assurer de leur bonne santé.

Cette solution naturelle d’entretien des espaces verts présente de nombreux avantages, notamment une fertilisation naturelle des sols et la limitation de certaines espèces végétales invasives. Ainsi, l’année dernière, les moutons ont permis l’élimination de la renouée du Japon, plante exotique envahissante et nuisible, et donc la réimplantation d’autres espèces végétales. La flore peut alors à nouveau se diversifier et assurer sa fonction de « refuge » pour la faune.

Outre l’aspect écologique, une gestion éco-pastorale permet également de réduire les coûts d’utilisation des machines et élimine les nuisances sonores qui en découlent.

Ecologique, non polluant, peu bruyant, l’éco-pâturage a tout bon !

[Source : https://siare95.fr/siare-vous-informe/actualites/les-moutons-sont-de-retour.html]

[+] Lire aussi l'actualité sur le fauchage tardif

Fauchage tardif

Panneau d'affichage fauchage tardif

C'est ce panneau que vous trouverez sur les grille du bassin de stockage des eaux de pluie

Le SIARE* s’est engagé dans une démarche de gestion différenciée des espaces verts de ses bassins de stockage des eaux de pluie, afin de préserver l’environnement.
L'un de ces bassins de stockage est situé sur le territoire de la commune de Taverny. Un panneau d'information sera affiché sur ses grilles.

Le fauchage tardif pour favoriser la biodiversité

En pratiquant le fauchage tardif, le SIARE participe au maintien de zones « vertes », dans des zones urbaines de plus en plus denses. En matière de gestion des espaces verts, le SIARE a également choisi des techniques « douces » d’entretien, comme l’éco-pâturage dans certains de ces bassins.

Le SIARE gère 25 bassins de rétention d’eau pluviale permettant de stocker l’eau en cas de forte pluie et prévenant ainsi les risques d’inondation. Dix-huit de ces bassins sont secs et enherbés. Jusqu’à ce jour, les espaces verts y étaient entretenus de manière traditionnelle (tonte rase, haies coupées « au carré » …).  Afin de contribuer à la préservation de l’environnement, le SIARE a souhaité faire évoluer la gestion de ces espaces verts.

L’idée principale est de permettre à la nature de reprendre ses droits dans les emplacements inutilisés, notamment en laissant pousser l’herbe (ce qu’on appelle « une fauche tardive »), en enrichissant le milieu avec des arbres fruitiers ou en éliminant les plantes invasives. On continue par contre à tondre ou couper court sur les espaces « utiles » (les chemins d’accès aux ouvrages hydrauliques, les escaliers …). Ainsi, la gestion des espaces verts n’est pas la même partout, c’est ce qu’on appelle une « gestion différenciée ».

Lire l'article complet sur https://siare95.fr/siare-vous-informe/actualites/le-fauchage-tardif-pour-favoriser-la-biodiversite.html

*Syndicat Intégré Assainissement et Rivière de la région d'Enghein-les-Bains

Carte d'urgence protection animale

carte contact mon animal est seul chez moi

La délégation de la « protection animale » mise en place sous l’égide de Carole Faidherbe, adjointe au maire déléguée à la transition écologique, à l’Agenda 21 et à la protection animale, et d’Ana Pasini, conseillère municipale déléguée à la protection animale propose une série d'action concrètes.

L’une des premières est de mettre en place une carte d’alerte, ou carte d’urgence, basée sur le modèle de celle de donneur d’organe : en cas d’accident sur la voie publique ou en cas de problème de santé à domicile nécessitant une hospitalisation, ou pour tout autre souci qui oblige à quitter le domicile pendant un certain temps, le propriétaire d’un ou plusieurs animaux de compagnie note les coordonnées d’une personne à contacter afin que celle-ci viennent prendre en charge et s’occuper des animaux pour ne pas qu’ils soient seuls et livrés à eux-mêmes.
 
Cette carte, de format carte bleue, peut être conservée dans un portefeuille, pour une utilisation rapide et efficace.

Elle est disponible dans les structures municipales accueillant du public : CCAS / Maisons des Habitants Georges-Pompidou et Joséphine-Baker / Hôtel de Ville / Médiathèque / Direction des sports et de la vie associative / Théâtre Madeleine-Renaud

Travaux de sécurité bois de boissy

 ESPACE NATUREL RÉGIONAL DE BOISSY : TRAVAUX DE SÉCURITÉ

La dernière semaine de mars et début avril, l’Agence des Espaces verts de la Région d’Île-de-France (AEV), aménageur et gestionnaire de l’Espace naturel régional de Boissy, va y réaliser des travaux de sécurité. Le chantier se déroulera dans les bois de Boissy et des Aulnaies. Il consistera à retirer ou élaguer les arbres situés en bordure des chemins principaux, présentant un danger potentiel pour la promenade. Les sujets concernés sont des arbres vieillissants, malades, blessés, fragilisés par les aléas climatiques, avec des risques de chute de branches ou de l’arbre lui-même en cas de coup de vent. Pour l’essentiel, il s’agit de charmes, de châtaigniers, de chênes, de bouleaux et de robiniers.

À la fin des travaux, les grumes*, seront disposées de façon à ne pas déranger la promenade. Les bois issus des élagages seront quant à eux dispersés dans les parcelles pour « nourrir » le sol forestier.
* Tronc ou section de tronc d’arbre abattu.

Pour la sécurité de tous, durant les travaux, les chemins seront temporairement interdits d’accès.

L’AEV se tient à votre disposition pour répondre à vos questions :
aev@aev-iledefrance.fr

Les « tournées de sécurité » : un diagnostic nécessaire à l’accueil du public, à la pérennité de la forêt.
Chaque année, les  techniciens forestiers de l’AEV effectuent des « tournées de sécurité », pour vérifier que les arbres situés le long des allées et chemins ouverts à la promenade ne posent aucun souci de sécurité. Cette évaluation vise aussi à pérenniser, conserver voire développer le patrimoine arboré. Le diagnostic est exclusivement visuel. Il s’appuie sur le repérage de signes extérieurs de traumatisme : zones attaquées par des champignons lignivores, « tenue » de l’arbre (l’affaissement d’un arbre au-dessus d’un chemin peut présenter un danger), altération de l’écorce et/ou des feuilles...Dans de rares cas, une étude phytosanitaire peut s’avérer indispensable pour compléter ce diagnostic.
La programmation de travaux de  sécurité, comme ceux qui vont être mis en œuvre sur les boisements de l’Espace naturel régional de Boissy, découle de ces diagnostics, avec des interventions comme l’abattage et l’élagage des arbres concernés.

Info déchets verts

info tri action 3 passages déchets verts

Du 15 mars au 15 avril : 3 passages offerts pour vos déchets verts

En attendant la reprise de la collecte des déchets verts, le Syndicat TRI-ACTION offrons ponctuellement 3 passages pour vos déchets verts à la déchèterie de Bessancourt, du 15 mars au 5 avril inclus. Pour cela, il suffira de présenter votre badge ou des documents pour en créer un : + d’infos).

La reprise de la collecte des déchets verts aura lieu lundi 5, mardi 6 ou mercredi 7 avril selon votre commune. Retrouvez le jour de collecte dans les calendriers de collecte. Les sacs ne doivent pas être déposés sur le trottoir avant cette date !

Adoptez les bons gestes !
Afin de protéger les oiseaux et de ne pas déranger leur couvée, la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) recommande de ne pas tailler les haies ni d’élaguer les arbres entre mi-mars et fin juillet. Adoptons un comportement responsable en faveur de la biodiversité !

Taverny demande un moratoire sur les coupes massives en forêt de Montmorency

Taverny demande un moratoire sur les coupes massives en forêt de Montmorency

Taverny demande un moratoire sur les coupes massives en forêt de Montmorency

Florence PORTELLI, Maire de Taverny et Vice-Présidente de la Région Île-de-France, et Jean-Christophe POULET, Maire de Bessancourt, ont lancé une pétition demandant un moratoire sur les coupes massives opérées actuellement au sein de la Forêt de Montmorency.

Des coupes massives qui défigurent la forêt de Montmorency

Les élus font le constat amer que de plus en plus de grands espaces dans la forêt domaniale de Montmorency sont entièrement déboisés, les coupes ne semblent pas sélectives, les sols sont endommagés par les engins, les paysages transformés ou détruits.
 
Il va sans dire que la maladie de l’encre entraine une gestion particulière et que les inquiétudes des agents de l’ONF face aux difficultés financières de leur office et l’injonction de « rentabiliser » la forêt sont connues de tous.  
Pour autant, les coupes rases pratiquées dans la forêt ont bien des inconvénients sur le paysage (parcelle vide de bois après la coupe définitive) et sur la biodiversité : les espèces d’oiseaux associées aux gros bois perdent leurs habitats, par exemple les pics, les sittelles, de même que les insectes xylophages ou encore les chiroptères.
En outre, ces coupes réalisées avec de gros engins de chantier peuvent contribuer à étendre les maladies.

Les coupes rases sont pratiquées aussi bien dans les forêts publiques (gérées par l’ONF) que dans les forêts privées.
Ces coupes sont régulièrement dénoncées par les associations de défense de l’environnement.
Ainsi, à Fontainebleau, des élus épaulés par des habitants et des associations ont obtenu la fin des coupes.
 
La mobilisation pour sauver ce patrimoine naturel exceptionnel nous concerne tous !
 
Les élus sont attachés à la forêt de Montmorency et ont ainsi obtenu le classement du massif forestier en forêt de protection. Patrimoine commun, cette forêt domaniale contribue à l’identité et à l’histoire de leur territoire et ils en sont fiers.

À travers cette pétition, les maires de Taverny et de Bessancourt, interpellent le Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Julien DENORMANDIE et la Ministre de la Transition Écologique, Barbara POMPILI en demandant un audit indépendant de l’ONF sur la gestion du massif forestier. En attendant le résultat de cet audit, Ils réclament un moratoire sur les coupes.

Notez que pour appuyer cet appel par les assemblées démocratiquement élues, un vœu sera voté par le prochain Conseil Municipal.
 
La pétition (lien ci-dessous) invite toutes celles et tous ceux qui sont attachés à la forêt de Montmorency à soutenir leur démarche :
https://www.change.org/p/ministères-de-l-agriculture-et-de-l-environnement-tous-mobilisés-pour-la-forêt-de-montmorency?utm_content=cl_sharecopy_27585903_fr-FR%3A5&recruiter=592672973&recruited_by_id=96d54a90-7128-11e6-8ac7-4d40deeebcef&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=psf_combo_share_initial&utm_term=petition_published_onboarding_0

Liste des premiers signataires :
Cette pétition a déjà été signée par la Présidente de région Valérie PÉCRESSE, la Présidente du département Marie Christine CAVECCHI, trois sénateurs du Val-d'Oise, Jacqueline EUSTACHE-BRINIO, Arnaud BAZIN et Sébastien MEURANT et de nombreux maires :
Florence Portelli, Maire de Taverny, Vice-Présidente de la région Île de France, Jean-Christophe Poulet, Maire de Bessancourt, Daniel Fargeot, Président de l’Union des Maires du Val d’Oise, Maire d’Andilly, Julien Bachard, Maire de Saint Gratien, Éric Battaglia, Maire d’Ézanville, Sandra Billet, Maire de Saint-Leu-la-Forêt, Yannick Boedec, Président de Val Parisis, Maire de Cormeilles-en-Parisis, Frédéric Bourdin, Maire de Domont, Didier Dagonet, Maire de Béthemont-la-Forêt, Jacques Delaune, Maire de Chauvry, Patrick Floquet, Maire de Montmagny, Jérôme François, Maire de Mériel, Alain Goujon, Maire de Montlignon, Xavier Haquin, Maire d’Ermont, Christian Lagier, Maire de Piscop, Gérard Lambert Motte, Maire du Plessis-Bouchard, Nicolas Leleux, Maire de Saint-Brice, Xavier Melki, Maire de Franconville, Philippe Rouleau, Maire d’Herblay, Muriel Scolan, Maire de Deuil-la-Barre, Luc Strehaiano, Maire de Soisy-sous-Montmorency, Président de la Communauté d’agglomération Plaine Vallée, Philippe Sueur, Maire d’Enghien-les-Bains, Maxime Thory, Maire de Montmorency, Céline Villecourt, Maire de Saint-Prix, Patricia Zeiss, Maire de Frépillon, Thierry Brun, Maire de Margency.

 

Frelons asiatiques

Communiqué de l'association Allo Frelons

L'hiver arrive bientôt à sa fin. La saison des insectes va repartir et les frelons asiatiques vont se remettre à construire comme chaque année de nouveaux nids.

Cette année, ALLO FRELONS participe à une action collective de lutte contre le frelon asiatique, en partenariat avec l'INRAE de Bordeaux et le Muséum National d'Histoire Naturelle (Paris).

Ce dernier ayant la compétence nationale de lutte contre cette espèce invasive, demande aux professionnels de recenser les nids de frelons asiatiques sur le territoire national, afin de mieux comprendre le comportement de cet insecte. L'utilisation des données permettra de réfléchir à des solutions adaptées de lutte.

Pour aider à collecter ces informations, nous demandons à tous nos partenaires de publier sur leur site web le lien de la page de signalement des nids. Vous pourriez mettre les liens suivants sur votre site.
Toute personne repérant un nid pourra ainsi participer à l'opération en signalant le nid sur la page:
https://allo-frelons.com/signaler-museum-national-histoire-naturelle

Un autre site internet a été mis en place concernant le piégeage sélectif du frelon asiatique. Ce site web qui se veut informatif et participatif sera amélioré au fil du temps en fonction des résultats de la recherche.
https://comptagecapturefrelonasiatique.fr

Aujourd'hui, l'utilité et l'efficacité du piégeage du frelon asiatique est remis en cause par les instances sanitaires nationales, comme il est écrit dans cet article:
https://allo-frelons.fr/fabriquer-piege-selectif-fondatrices
Le Muséum National d'Histoire Naturelle communique à ce sujet pour la préservation de la biodiversité.

[+] Plus d'infos - lire notre article du 6 juillet 2020 sur les insectes nuisibles

Budget participatif écologique

Budget participatif écologique

La Région Ile-de-France propose à tous les franciliens de voter un budget participatif et solidaire. Vous pouvez voter du 10 février au 8 mars 2021. Les projets qui auront obtenu le plus de voix seront déclarés lauréats jusqu'à épuisement du budget alloué pour cette 2ème session du Budget Participatif écologique de la Région Île-de-France. Le financement des projets interviendra à partir du 1er avril 2021. 

Qu'est-ce que le budget participatif écologique ?

C'est la possibilité offerte à tous les Franciliens de devenir acteurs de l'environnement en Île-de-France et de prendre part à une démarche citoyenne régionale, inédite en France.

La Région donne la possibilité aux Franciliens de plus de 15 ans, résidant, travaillant ou étudiant en-Ile de-France de s’investir dans un projet ou dans la promotion d’un projet de portée environnementale améliorant leur quotidien dans 5 domaines majeurs :

  1) L'alimentation, la biodiversité, les espaces verts
  2) Le vélo et les mobilités propres
  3) La propreté, la prévention et la gestion des déchets, l'économie circulaire
  4) Les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique
  5) La santé environnementale

Participez à la deuxième session de vote ouverte jusqu'au 8 mars 2021 :

C'est simple : rendez-vous sur la page du budget participatif et tapez TAVERNY dans l'outil de recherche situé au milieu de la page pour afficher et voter pour les six propositions

- Achat de vélos électriques pour les agents de la ville
- Déploiement de vergers communaux d'essences locales
- Achat d'un polybenne et de bennes pour lutter contre les décharges sauvages
- Création d'un rucher communal
- Aménagement de bacs potagers
- Déploiement de mini-forêts urbaines

Source : https://budgetparticipatif.smartidf.services/